Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /nfs/c03/h01/mnt/53704/domains/blog.francoismonney.com/html/wp-content/plugins/wp-post-thumbnail/wppt.php on line 372 and defined in /nfs/c03/h01/mnt/53704/domains/blog.francoismonney.com/html/wp-includes/wp-db.php on line 1199
Le service militaire obligatoire en comparaison européenne | Fragments actuels

Le service militaire obligatoire en comparaison européenne

Editeur : Center for Security Studies (CSS), Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).
Editeur responsable : Daniel Möckli
Numéro : 75
Description : De plus en plus d’Etats européens rejettent le service militaire obligatoire. Le passage à des armées de volontaires s’explique principalement par une combinaison de facteurs stratégiques et sociaux. Les raisons d’un attachement au service militaire obligatoire varient quant à elles souvent beaucoup. Les frais supplémentaires associés à une armée de volontaires sont souvent exagérés. Le recrutement de volontaires s’avère cependant être un grand défi. En Suisse, il faut, pour le moment, s’attendre à une modernisation du système de milice, mais pas à un changement de son modèle de défense.

Disponible au format .pdf (4 pages) en français, en allemand et en anglais, cette analyse comparative des modèles d’armées en Europe dresse d’abord un tableau exhaustif des modèles de défense en vigueur les 43 Etats européens considérés : de l’armée de volontaires caractérisée par des soldats et des officiers de carrière ainsi que des soldats et des officiers contractuels – à l’image de la Grande-Bretagne depuis les années 60, à l’armée de conscrits – à l’exemple de la Suisse, en passant par la « pseudo-armée de conscrits » allemande, telle que la qualifie le professeur Karl Haltiner. Après un survol des changements stratégiques et sociologiques qui ont incités 25 Etats européens à opter pour l’armée de volontaires au détriment de la conscription obligatoire, l’étude aborde ensuite les controverses qui sous-tendent immanquablement tout débat sur le service obligatoire : coûts, recrutement et intégration sociale ; elle se termine en tentant de cerner toutes les dimensions du débat en Suisse, une question récurrente depuis quelques années déjà, mais qui devient brûlante depuis la présentation du Rapport sur la politique de sécurité 2010 et le lancement par le GSsA (Groupe pour une Suisse sans armée) d’une initiative populaire en vue de l’abandon par la Suisse du service militaire obligatoire.

Une analyse à lire pour qui entend s’intéresser au débat sur la question du modèle d’armée pour la Suisse.


Aucun billet apparenté

URL courte: http://blog.francoismonney.com/?p=86128425

Posté par le 2 juin 2010. inséré dans A la Une, Analyses, Guerre & Paix. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article
Connexion | Designed by Gabfire themes