Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /nfs/c03/h01/mnt/53704/domains/blog.francoismonney.com/html/wp-content/plugins/wp-post-thumbnail/wppt.php on line 372 and defined in /nfs/c03/h01/mnt/53704/domains/blog.francoismonney.com/html/wp-includes/wp-db.php on line 1199
Armée allemande : fin du service militaire ? | Fragments actuels

Armée allemande : fin du service militaire ?

L’Allemagne en plein débat sur la suppression du service militaire, cela dans le cadre d’une réforme de ses forces armées justifiée par le besoin de réaliser d’importantes économies, le journal Le Temps y consacre un article intitulé L’armée allemande dans son édition du samedi 12 juin 2010.

Comme cela serait également le cas en Suisse où la question de la suppression de la conscription obligatoire devient de plus en plus brûlante depuis la présentation du Rapport sur la politique de sécurité 2010 et le lancement par le GSsA (Groupe pour une Suisse sans armée) d’une initiative populaire en vue de l’abandon par la Suisse du service militaire, Joëlle Kuntz met bien en exergue dans son article les raisons historiques du bouleversement de taille que représente pour les Allemands l’idée de passer d’une armée de conscrits à une armée composée exclusivement de volontaires.

Confrontée à une explosion budgétaire depuis que Berlin a accepté de s’engager dans des opérations internationales – notamment au sein de l’ISAF (l’International Security Assistance Force en Afghanistan) et devant réaliser des économies pour répondre au plan d’Angela Merkel de réduction des dépenses devant permettre à l’Allemagne de ramener d’ici à 2013 son déficit budgétaire dans les limites fixées par l’Union européenne, la Bundeswehr n’a, selon son ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg (CSU) – soutenu en cela par maints spécialistes de la question – d’autre choix que d’initier une réforme urgente de ses structures. Dès lors, si pour Guttenberg il ne fait aucun doute que d’ici dix ans le service militaire aura été supprimé, il est surtout d’avis que dans une armée professionnelle, bien équipée et flexible, il est difficile de conserver la capacité de former des recrues, en l’occurrence des appelés.

Il convient toutefois d’apporter un correctif à l’article de Joëlle Kuntz : cherchant à sortir du dilemne dans lequel il est placé (reprendre le lourd héritage découlant de l’histoire militaire allemande et répondre aux milliards d’économies à réaliser au cours des prochaines années), Karl-Theodor zu Guttenberg ne propose pas de réduire la Bundeswehr de 150 000 militaires, mais bien d’en limiter les effectifs à 150 000. Sur un effectif actuel de quelque 254 000 militaires d’active, « réduire de » nous donnerait un effectif futur inférieur d’environ 50 000 militaires par rapport à la nécessité déclarée de « réduire à ». Nous parlons bien des effectifs d’active, l’Allemagne pouvant compter en outre, selon le modèle actuel de la Bundeswehr sur quelque 40 000 militaires contractuels et environ 355 000 réservistes.

Voilà donc l’Allemagne lancée dans un processus de réforme de ses forces armées qui n’est pas sans rappeler celui initié depuis les années 90 au sein de l’armée suisse, avec les réformes A’95, puis AXXI et le débat qui commence à faire rage autour du nouveau rapport sur l’armée. D’ailleurs, l’affirmation de Karl-Theodor zu Guttenberg selon laquelle il aurait repris de ses prédécesseurs une armée allemande mal instruite, mal équipée et à peine apte à pouvoir remplir ses missions en tant qu’armée à l’engagement* nous laisserait presque supposer qu’il partage ses bureaux avec notre ministre de la Défense, le Conseiller fédéral Ueli Maurer.

* Von seinen Vorgängern habe Guttenberg eine Bundeswehr übernommen, die, schlecht ausgebildet und falsch ausgerüstet, ihrer Aufgabe als Armee im Einsatz kaum habe gerecht werden können ; … (Der Tagesspiegel.de)


Aucun billet apparenté

URL courte: http://blog.francoismonney.com/?p=86128697

Posté par le 13 juin 2010. inséré dans Guerre & Paix, Lu dans la presse. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article
Connexion | Designed by Gabfire themes